Épinglez des paris sur des énigmes locales

Épinglez des paris sur des énigmes locales
Épinglez des paris sur des énigmes locales

Deux anciens concepteurs d’escape game ont décidé de créer leur société, Goupille, pour proposer des boîtes à puzzles locales, mais aussi des services à la demande entièrement personnalisés.

Une boîte peut contenir beaucoup d’histoires. Celui créé par l’équipe Goupille, basée à Feurs, recèle même un mystère, mêlant le contexte historique des mines au début du XIXème e siècle à Saint-Étienne et une histoire de personnages de fiction.

Un coffret qui mêle histoire locale et récit fictionnel

Maëliss Baert, 30 ans, et Vincent Martin, 24 ans, ont décidé de se lancer dans cette aventure en novembre 2022. Ils travaillaient tous deux comme escape game designers pour une grande entreprise, en difficulté après la crise du Covid-19. Tous deux étant également de fervents fans de jeux de réflexion, ils ont déploré le manque d’originalité des cases, “souvent redondantes, avec des enquêtes policières aux mécaniques similaires, que Vincent a réussi à résoudre dès les dix premières lignes du scénario”, raconte Maëliss.

Ils décident alors d’intégrer une dimension historique dans leurs créations. Le joueur du coffret intitulé “Le Mystère du Gandot” suit ainsi une fouille archéologique à Saint-Étienne, qui a permis de découvrir un “écrasement”, un tissu placé sous les casques des mineurs pour absorber la sueur, et un “gandot”, un récipient qui servait à emporter votre repas, en « gaga », le patois stéphanois.

Formé en architecture et design

Un jour, les enquêteurs doivent s’appuyer sur les éléments contenus dans la boîte mais aussi sur les archives en ligne pour résoudre le mystère. Le tout est bien ancré dans le patrimoine local stéphanois. Pourtant, les deux créateurs ne sont pas du tout originaires de la région, l’un venant de Strasbourg et l’autre de l’Isère. Mais ils se sont rencontrés à Saint-Étienne et ont décidé d’y rester, même si leur maison et leur atelier sont aujourd’hui situés à Feurs.

La première a étudié l’architecture, ce qui lui a permis de travailler un an dans une agence à Strasbourg mais “ça manquait de créativité”. Ainsi, lorsqu’on lui a proposé un emploi dans la création de jeux d’évasion, elle a accepté et s’est formée à le design du jeu travailler notamment sur la scénographie. Un domaine qui intéresse particulièrement sa compagne, lui qui avait suivi une formation en design d’espace intérieur puis un diplôme de cinéma pour se spécialiser.

Déjà 155 exemplaires vendus

Ce premier jeu sorti en juillet 2023 et 155 exemplaires déjà vendus, représente une bonne après-midi de réflexion, qui peut être entrecoupée de recherches plus approfondies dans les archives, sans le délai propre aux coffrets type escape game. La deuxième création du couple, « Message obscur », vendue à 256 exemplaires, utilise davantage la mécanique de ce dernier pour découvrir ce qui se cache dans une lettre énigmatique du XIXe siècle. e siècle, pendant 35 minutes à une heure et demie.

Le prochain projet s’intéressera à un inventeur français méconnu, « voire déchu », avec un format différent. Fabriquées localement, de l’impression à Andrézieux-Bouthéon au moulage réalisé dans l’atelier de Feurs, en passant par les morceaux de tissus issus des chutes de l’entreprise, les boîtes se jouent à l’infini, même s’il est possible de les retourner à Goupille à ses frais pour qu’elles peut être recyclé. Le client bénéficie alors d’une promotion de 10% sur le magasin.

Après un financement participatif en avril 2023 qui « a bien fonctionné », les deux créateurs ont connu leur première période intense à Noël car « c’est un jeu chauvin, qui propose beaucoup ».

Pratique. Le Mystère du Gandot (47 €) et Message Obscur (13 €) sont disponibles en ligne sur https://goupille-store.com ou en boutique, chez Les cintrés ont le sourire à Feurs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Des vacances accessibles à tous
NEXT ENQUÊTE. A Rennes, deux fois plus de cyclistes en quatre ans et des tensions avec les autres usagers