Voici le nouveau look de la tour Montparnasse et de son jardin suspendu – .

Voici le nouveau look de la tour Montparnasse et de son jardin suspendu – .
Voici le nouveau look de la tour Montparnasse et de son jardin suspendu – .

La Tour Montparnasse, bientôt rénovée

Après cinquante ans de haine, la tour Montparnasse pourrait-elle redevenir plus appréciée grâce à la restructuration de ses 12 000 mètres carrés ? C’est en tout cas ce qu’espère le consortium qui a remporté le concours pour sa modernisation, lancé en 2017 par les 40 copropriétaires de l’Ensemble Immobilier Tour Maine-Montparnasse. Face à 700 projets ambitieux venus du monde entier, le groupe Nouvelle AOM, composé de Franklin Azzi Architecture, ChartierDalix Architectes et Hardel Le Bihan Architectes, a proposé une redéfinition horizontale de cette tige mal-aimée de 209 mètres.

Un projet alliant verdure et horizontalité

L’objectif ? S’affranchir de sa verticalité, tant condamnée depuis sa construction en 1973 (une polémique qui a même conduit à une interdiction totale de construire des gratte-ciel pendant 42 ans dans la capitale). Aussi, les niveaux inférieurs de la tour seront recouverts de verdure, de vérandas et son sommet sera coiffé d’un jardin pour casser visuellement l’impression de grande hauteur. « La refonte met l’accent sur le plan horizontal, mettant fin à l’orientation verticale de la tour qui la laissait isolée »les architectes racontent à Deezen.

La tour deviendra plus horizontale, pour mieux s’intégrer à la ville.

44nouvelle_aom

Un jardin suspendu pour la Tour Montparnasse

Un projet d’un coût de quelque 300 millions d’euros, qui vise une transformation complète et durable de la façade, l’objectif étant de rendre la tour « une icône de la révolution énergétique du 19e siècleet siècle “, en cohérence avec la végétalisation globale du quartier Montparnasse. En complément de l’espace vert culminant et des serres monumentales qui l’accompagneront, un jardin suspendu sera installé au 15et étage. La moitié de l’énergie électrique sera fournie par des panneaux photovoltaïques ainsi que par l’éolien, pour la climatisation. « D’opaque, énergivore, remplie d’amiante, monofonctionnelle, la tour deviendra claire, bas carbone, économique et capable d’offrir de nouveaux usages »assurer les architectes de Moniteur des travaux publics.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Lherm. En rêvant sous les arbres, Marie Leroy expose ses photos à la galerie d’art – .
NEXT Qui était ce peintre mexicain engagé ? – .