Coup dur pour le Centre Pompidou, dont le projet new-yorkais s’étiole – .

Coup dur pour le Centre Pompidou, dont le projet new-yorkais s’étiole – .
Coup dur pour le Centre Pompidou, dont le projet new-yorkais s’étiole – .

Coup dur pour le Centre Pompidou : son projet d’antenne aux Etats-Unis est annulé, remettant en cause son ambition de s’implanter en Amérique du Nord, alors qu’il s’apprête à fermer pour cinq ans en France.

Ce projet, qui devait ouvrir en 2027 le grand musée parisien d’art moderne à Jersey City, dans la banlieue de New York, est “suspendu jusqu’à nouvel ordre”, a confirmé mardi l’établissement à l’AFP, suite à des informations de la presse locale américaine reprises par le site spécialisé dans l’art ARTnews.

Les autorités de l’Etat du New Jersey ont jugé le coût trop élevé, selon une lettre officielle adressée au président du Centre Pompidou, Laurent Le Bon, révélée par la presse locale américaine et dont l’AFP a copie.

« Bien que nous soyons honorés par le choix de Jersey City comme premier site nord-américain pour accueillir une antenne du Centre Pompidou, nous avons décidé de suspendre ce projet jusqu’à nouvel ordre », a déclaré un responsable de l’Agence de réaménagement du New Jersey. Il a constaté une augmentation significative des coûts pour les finances publiques, notamment depuis la crise du Covid.

– Financement annulé –

Dans une lettre distincte, l’État du New Jersey, gouverné par un démocrate, a également prévenu de l’annulation de 18 millions de dollars de financement et a demandé à la ville de Jersey City de rembourser 6 millions de dollars déjà alloués d’ici le 1er août.

Il s’agit d’un coup dur pour l’institution parisienne, l’un des plus importants musées d’art moderne et contemporain au monde, qui doit fermer pour au moins cinq ans à l’été 2025 pour d’importants travaux de désamiantage et de rénovation, estimés à 262 millions d’euros, financés par l’Etat.

L’établissement recherche également un financement complémentaire en fonds propres de 186 millions d’euros pour son futur projet culturel lors de sa réouverture.

Ce projet culturel, récemment confié à un duo franco-japonais et à un architecte mexicain, consiste en un réaménagement des espaces du musée construit il y a près d’un demi-siècle et reconnaissable à sa structure tubulaire extérieure colorée, conçue par l’Italien Renzo Piano et le Britannique Richard Rogers.

Laurent Le Bon a expliqué qu’il comptait réunir ces fonds à l’aide du « mécénat », de « la circulation des œuvres » et de « l’association éventuelle d’un autre pays ».

Dans un rapport sévère publié en avril, la Cour des comptes critiquait son « modèle économique difficile à soutenir ».

Interrogé par l’AFP, le Centre Pompidou n’a fourni aucun détail sur les conséquences financières de la décision américaine, indiquant seulement que « les discussions avec le maire de Jersey City se poursuivront afin de décider ensemble des prochaines étapes du projet ».

– Calculs politiques –

L’abandon du projet par l’Etat du New Jersey est “vraiment regrettable”, a réagi une porte-parole de la ville de Jersey City, qui promet de poursuivre les discussions avec ses partenaires “pour voir s’il y a une solution possible”. La ville attribue la décision de l’Etat à des calculs politiques : il s’agirait de faire payer au maire, Steve Fulop, le retrait de son soutien à la candidature de l’épouse du gouverneur, Tammy Murphy, à un siège au Sénat américain.

Ce retrait intervient également dans un contexte de critiques de la part d’élus républicains locaux, qui avaient estimé la facture pour les contribuables à 200 millions de dollars à long terme.

Le partenariat new-yorkais devait être le cinquième grand partenariat et le premier sur le continent américain pour le Centre Pompidou, qui a déjà prêté son nom à des centres d’art à Malaga, Shanghai et Bruxelles.

Située sur la rive ouest de l’Hudson, en face de Manhattan, Jersey City est une ancienne ville industrielle qui connaît une transformation – et une gentrification – depuis les années 1980.

New York possède déjà deux grands musées d’art contemporain, le MoMA et le Whitney, complétés par les offres d’art contemporain du Metropolitan Museum et du Guggenheim.

Ces dernières années, Jersey City a attiré un nombre croissant d’artistes, alors que les loyers à New York ont ​​grimpé en flèche.

Sollicité par l’AFP, le ministère de la Culture n’a pas immédiatement réagi.

ls-arb/ube

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les droits des photographes au cœur d’une campagne de communication de l’ADAGP – .
NEXT En images. Découvrez les plus belles sculptures en paille et foin de Valloire ! – .