une révélation ! Développement alternatif écologique. – .

une révélation ! Développement alternatif écologique. – .
une révélation ! Développement alternatif écologique. – .

Avant de vous parler de mes tests avec un révélateur alternatif au cacao, je pense qu’il est bon, en introduction à cette rubrique film, de faire un petit point sur l’offre et le prix du film noir et blanc en France. , comme aussi en Europe.

L’envie de la jeune génération d’accéder et de découvrir la photographie argentique.

Depuis quelques temps, on constate une certaine demande d’accès des jeunes générations à la découverte de la photographie argentique. En fait, ils sont déjà de plus en plus nombreux à rechercher une box abordable pour pratiquer, déclarent-ils : « ce type de photographie « . Bien!

Il est assez facile de trouver des appareils photo d’occasion de bonnes marques, classiques ou reflex, et en bon état de fonctionnement, disons entre 50 et 80 euros. C’est au départ un élément encourageant, mais il y a maintenant un petit problème.

Les films, films et papiers sont devenus trop chers.

Depuis plus d’un an, on assiste malheureusement à des hausses de prix dans ce domaine, qualifié de « niche », comme dans d’autres secteurs.

Le prix élevé des pellicules, des pellicules, ainsi que des papiers photographiques, n’est donc pas, après l’achat d’un appareil photo, forcément motivant pour celui qui souhaite se lancer dans la photographie noir et blanc. film que certains qualifient désormais d’« analogique » par opposition à « numérique ».

Certes les raisons sont connues, déjà moins de fabricants d’émulsions sur le marché photographique, de grands noms de cette industrie ont également disparu ou faute de réinvestissement au bon moment, ont baissé leur pavillon. L’invasion numérique avec la popularisation de la photographie numérique a rapidement pris le dessus.

Autre point important, l’augmentation du coût de tous les produits qui contribuent à la fabrication des émulsions photographiques, principalement le prix de l’argent métal. Ce précieux minerai fait l’objet d’une extraction de plus en plus coûteuse, de plus son prix fluctue et peut même monter en flèche à tout moment, ce qui, comme on pourrait s’en douter, ne rassure pas les autres fabricants. Aujourd’hui, un kilo de métal argenté avoisine les 1000 euros.

Les conséquences se voient rapidement sur le terrain. Non seulement le prix des différents films devient prohibitif, mais chez les rares fournisseurs spécialisés, on enregistre aussi des ruptures de stock, qui se succèdent, sans obtenir de visibilité sur les prochains arrivages… d’ici deux mois, trois mois… voire plus pour certains produits liés au cinéma, et le constat est indiqué ici : en rupture de stock… en réapprovisionnement !… »

Alors, au fil des mois et en fonction du marché dans cette « niche » que sont les matières premières, les industriels décident : produire ou attendre…

«Les cinéphiles aimeraient également voir le temps s’améliorer dans cette région.»

Développement alternatif avec de la poudre de cacao.

La poudre de cacao avec ses 5624mg pour 100g, se classe 6ème des 100 aliments les plus riches en polyphénolsjuste derrière la menthe séchée que j’utilise pour fabriquer mes révélateurs avec des herbes aromatiques de mon jardin (voir l’article du 8 mars 2024).

https://loeildelaphotographie.com/fr/loeil-argentique-jacques-revon-le-revelateur-alternatif-ecologique-confectionne-avec-avec-3-herbes-aromatiques-sage-peppermint-et-thyme/).

LE polyphénols contenus dans le cacao ont donc la particularité d’être semblables à ceux contenus dans le vin rouge. Pour les connaisseurs, ce sont paroanthocyanidinesou si vous préférez les tanins dits condensés.

Outre les bienfaits du chocolat pour notre santé, pour moi (également amateur de bon chocolat) il n’y avait qu’un pas à franchir après mes expériences d’élevage réussi de certains cépages. (voir mes articles précédents).

J’ai décidé de développer ce temps, dans cette belle cuisine. L’environnement de mon petit labo n’en était pas rempli, au contraire, ça sentait bon le cacao. (photos 2/3/4).

Un bémol cependant à ma grande aventure chocolatée. En effet, le prix des fèves de cacao explose actuellement sur les bourses mondiales… et aura sans doute des répercussions sur les produits finis dans les mois à venir si vous voyez ce que je veux dire, définitivement !

Fabriquer mon révélateur de poudre de cacao.

1- Préparation A Dissolution de 50 grammes de Cacao en poudre dans 350 ml d’eau distillée à 23°.

2- Préparation B Dans 350 ml d’eau distillée à 23° et cette fois dans cet ordre, 8 g de vitamine C puis 50 g de carbonate de sodium, 6 g de sel iodé, et 10 ml de bisulfite de potassium à 5% pour se protéger d’une oxydation rapide enfin enfin , de 3 gouttes de photoflo pour faciliter l’action du révélateur dans l’émulsion.

3- Mélange des deux préparations A + B avec une bonne agitation. Effectuez ensuite le filtrage.

Pour filtrer vous pouvez utiliser des filtres à café en nylon solide, si possible affiner la filtration surmontée d’un filtre à chaussettes vendu pour panier skimmer de piscine (voir photo n°4).

Mes tests et mes résultats.

Un premier test de développement d’une partie d’un film Foma 35 mm 400 ISO, température 25° durée 20 minutes. Résultat encourageant.

Deuxièmes tests de développement avec les mêmes paramètres d’un film FP4 125 ASA, cette fois expiré.

J’ai ensuite réalisé un deuxième révélateur en augmentant la poudre de cacao de 10 grammes, soit 50 gr. J’avais commencé avec 40 gr. J’ai modifié la durée et ajouté au début de la dissolution. B, 10 ml de bisulfite de potassium à 5% pour protéger mon mélange final d’une oxydation trop rapide. Développement 25° / 28 min. Cette fois, j’ai remarqué un excès de grain. Développement trop long. (photos du 12/11/13).

Test réalisé de nuit, lors d’un festival en plein air « Jazz in the City », sur film Foma 400 développé à une température de 26° pendant 20 minutes. (photos du 15/14/16) Résultat intéressant également.

Autres tests, le développement d’un film Rollei 400 6X6 température 25° durée 26 minutes m’a donné un très bon résultat, grain très fin et velouté dans l’image (photos 1/5/6/7) qui honnêtement me surprend.

Enfin, j’ai effectué un dernier test, développant un film 135 Rollei 100 ISO en Stand-Dev, (photos 8 / 9 / 10) température 22° durée 60 minutes avec seulement deux secousses d’une minute, une au départ et la seconde après 30 minutes. Très bon résultat ! avec un certain avantage, pendant ce temps-là, vous pouvez faire autre chose à condition de ne pas oublier l’horloge et pour cela, je vous conseille de programmer une petite alarme de votre choix.

4-Fixation puis lavage comme recommandé dans les fiches/recettes publiées précédemment.

Rappels pratiques.

Avant le développement, n’oubliez pas de pré-mouiller vos films 6 minutes dans de l’eau distillée à environ 20° afin de préparer l’émulsion qui recevra le révélateur.

Durant le développement, il est recommandé d’agiter votre cuve par inversion pendant une minute en continu dès la première minute, puis 10 secondes toutes les minutes pendant toute la durée du développement. Certes c’est un peu exigeant mais nécessaire pour obtenir un bon développement. – Je rappelle ici que pour ceux qui ont un peu de temps, la solution de développement « Stand-Dev » est assez pratique et permet d’obtenir de très bons résultats, notamment pour obtenir des détails en basse lumière.

Enfin après avoir lavé votre film, laissez-le dans l’eau distillée pendant une minute, afin d’éliminer les résidus de calcaire contenus dans l’eau.

Jacques Révon
Journaliste honoraire, auteur, photographe.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Revon

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pour apporter un peu de soleil dans votre intérieur, choisissez cette couleur tendance – .