Invitation aux « Voyages » au Musée des Beaux-Arts de Pau

Ce « fleuron de la collection », comme le qualifie Muriel Fourcade, directrice par intérim du Musée des Beaux-Arts de Pau depuis septembre 2023, illustre le thème du nouvel accrochage des collections : « Les voyages ». Souvent demandé en prêt par des musées français ou étrangers, ce tableau de Degas « voyage beaucoup », souligne Muriel Fourcade.

« Diversité des images »

Chaque détail du tableau, dans lequel Degas a immortalisé l’exploitation cotonnière familiale de son oncle en 1873, vous fait également voyager : dans le passé, à travers l’océan Atlantique, dans l’histoire de la peinture… Cette célèbre huile sur toile est évidemment une étape dans le voyage que propose le Musée des Beaux-Arts de Pau à travers la nouvelle présentation de ses collections intitulée « Voyages ».


Le Degas du Musée des Beaux-Arts occupe une place particulière dans cette nouvelle exposition.

Torrent de l’Ascension

Succédant à « Révolution(s) », « Voyages » propose aux visiteurs une autre perspective pour découvrir les peintures du musée, qui couvrent une période allant du XVIee au 20èmee siècle. « On aurait pu parler de portrait, de paysage », explique Muriel Fourcade. Mais « Voyage » s’est révélé plus pertinent : ce « thème permet une diversité d’images, nous permet de scanner toute notre collection ».


Une salle est dédiée au voyage des œuvres à travers les siècles, à leur réinterprétation.

Torrent de l’Ascension

Il est aussi « attractif et accessible à tous les publics, avec différents niveaux de lecture », se félicite la directrice par intérim, qui a longtemps travaillé dans le secteur de la médiation au Musée des Beaux-Arts de Pau, après sa maîtrise d’histoire. d’art à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), et son master en politiques culturelles et valorisation du patrimoine.

« Donner vie aux tableaux ensemble »

Les équipes du musée se sont mises en ordre de marche pour préparer ces « Voyages », thème choisi dès l’été 2023. « C’est une œuvre collective », insiste Muriel Fourcade, et « colossale » pour laquelle deux responsables supplémentaires n’étaient pas de trop. percer, accrocher… En coulisses, il a fallu rédiger les textes, synthèses exigeantes et rigoureuses de nombreuses informations, choisir les toiles, déterminer leur place sur les murs avec un plan, composer avec les changements de dernière minute lorsque la lumière ou un ralentissement du rythme ont dynamité les pronostics d’affrontement.


« Pasie cousant au jardin de Bougival » de Berthe Morisot fait partie des œuvres qui voyagent.

Torrent de l’Ascension

« Faire vivre les tableaux ensemble » ne s’improvise pas. La preuve avec « Naissance de Pégase » huile sur toile inspirée de la mythologie, peinte en 1897 par le Bayonnais Hubert-Denis Etcheverry, accrochée dans la même pièce que le paysage emblématique de Jean-Baptiste Camille Corot.

« Prix Béarnais de Rome »

« Voyages » autorise ces connexions. Si le thème s’écrit au pluriel, c’est parce que les voyages sont multiples : géographiques, ils mènent aux Pyrénées, à l’Espagne, antichambre de l’orientalisme à laquelle le musée consacre une salle. Ce sont aussi les jeux de couleurs, et la palmeraie. arbre d’un des tableaux de cette salle qui ont été choisis pour illustrer les supports de communication : « Campement de tentes arabes » de Charles Dufresne, accroché à l’étage, est « une œuvre d’avant-garde » avec ses aplats de couleurs, l’absence de détails … Son auteur fut lauréat en 1910 du prix Abd-el-Tif, « villa Médicis » à Alger pour les peintres…

René Marie Castaing, Premier Grand Prix de Rome de Peinture en 1924 et seul Prix de Rome du Béarnais.


René Marie Castaing, Premier Grand Prix de Rome de Peinture en 1924 et seul Prix de Rome du Béarnais.

À

Avec cette nouvelle exposition, les visiteurs marchent également sur les traces du Caravage et des peintres jusqu’en Italie. Elle fut l’épicentre de la formation artistique jusqu’au XIXème siècle.e siècle, puis berceau de grands noms avec son « Prix de Rome »… L’occasion de découvrir un autoportrait haut en couleur peint en 1939 par René Marie Castaing, « le seul Prix de Rome en Béarn ! »

« Le point de vue du visiteur »

C’est aussi par la porte du « voyage en Italie » que s’ouvre le nouvel itinéraire, matérialisé par une grande reproduction du « camp de tentes arabes » et un texte. L’expérience de médiatrice de Muriel Fourcade refait surface : « Il faut toujours se placer du point de vue du visiteur ! » L’Italie, présentée à travers son grand tour d’Europe, sur les traces du Caravage, son Prix de Rome… avant que la géographie ne revienne dans les Pyrénées. L’occasion de revoir Victor Galos, Eugène Devéria, que les artistes venus dans les Pyrénées ont rencontré », de découvrir Eugène Isabey, artiste romantique par excellence » avec sa « Passerelle sur le Gave », et deux aquarelles de Gustave Doré datant de 1882 : « Vue du Trou de l’Enfer-Luchon », et autre vue de l’artiste sur l’Ecosse.

Au premier plan, la palette d'Antoine Déveria qui raconte toutes les recherches du peintre.


Au premier plan, la palette d’Antoine Déveria qui raconte toutes les recherches du peintre.

Torrent de l’Ascension

L’occasion également d’exposer une palette de peintre, objet qui fascine Muriel Fourcade : « C’est très émouvant, c’est l’objet qui témoigne de toutes les recherches de l’artiste ! » Le pliable de Devéria est ainsi présenté pour la première fois. Protégée par la même fenêtre, une œuvre sur le motif d’Herbert Hubert Damelincourt. Il peint le pic d’Anie, ou les aiguilles d’Ansabère selon les variations de lumière ou de couleurs.

Diane de Poitiers

Le thème « Voyage » se déroule comme une arborescence. Il accompagne aussi la « révolution des transports », s’intéresse aux humeurs des peintres, suit René Morère « dont le musée possède une collection » de tableaux dans ses « voyages intérieurs » et réserve une place au voyage des icônes : ces œuvres cultes détournées par le contemporain. des artistes comme « Diane de Poitiers », réinterprétée par l’Argentin García Uriburu.

Cette nouvelle perspective permet aussi de « s’éloigner du traditionnel accrochage par école » pour privilégier « le rapprochement des artistes, comme dans la première salle, avec Brueghel, Rubens… » L’occasion aussi de laisser respirer certains tableaux. conservés jusqu’à présent dans des réserves : l’amas de cadavres de « La Chute des Réprouvés » de Hendrick van Balen, ou ces furets de Pieter Boel, œuvre préparatoire à une tapisserie de chasse.

Peintures extérieures

A l’étage, des œuvres graphiques se dévoilent pour la première fois, grâce au travail de redressement effectué – contrôle d’inventaire – « Le pont romain » de Roganeau, encadré pour l’occasion, fait partie de ces nouvelles œuvres.

Deux salles du musée sont également dédiées « aux voyages de nos œuvres », commente Muriel Fourcade. Trente à quarante sont prêtés chaque année pour des expositions : œuvres de Berthe Morisot, André Lhote, « Déjeuner dans la serre » de Louise Abbéma, à saveur orientaliste… Certains tableaux sont particulièrement appréciés : « Fontainebleau, aux gorges d’Apremont » peint en 1834 par Jean-Baptiste Camille Corot. Un « pionnier de la peinture en plein air », qui parlait trente ans avant les impressionnistes. Ce tableau conservé au Musée des Beaux-Arts de Pau est « recherché partout : Japon, Etats-Unis, Australie… Pour le public du musée, c’est donc l’occasion de le voir… chez soi.

Pratique

Jusqu’au 23 mars 2025, le Musée des Beaux-Arts propose une nouvelle présentation de ses collections intitulée « Voyages ».

Visites flash jeudi 30 mai à 12h : balade dans les Pyrénées.

Conférence jeudi 20 juin à 18h30 : peinture orientaliste, entre fantaisie exotique et curiosité ethnographique, par Benoit Manauté, docteur en histoire de l’art contemporain et enseignant à l’UPPA. Sur réservation. Prix ​​: 5 euros.

Musée des Beaux-Arts de Pau, rue Mathieu Lalanne. (05 59 27 33 02/[email protected]).

Entrée libre.

Horaires : du mardi au dimanche de 11h à 18h

Site Internet : https://mba-pau.opacweb.fr/fr

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pour apporter un peu de soleil dans votre intérieur, choisissez cette couleur tendance – .