Inhabituel. Un sculpteur sur bois crée un nid géant pour cette ville proche de Rouen

Par

Éditorial Normandie

Publié le

19 mai 2024 à 11h24

Le parc Longboël, du nom de la forêt qui recouvrait autrefois la commune de La Neuville-Chant-d’Oisel, près de Rouen (Seine-Maritime) sera prochainement inauguré. On voit déjà un nid géant, créé par le sculpteur sur bois Laurent Soulet. Chez lui, l’artiste termine actuellement les deux oiseaux qui complèteront son œuvre.

Une caverne d’Ali Baba à ciel ouvert

En arrivant chez Laurent Soulet, près de Duclair, vous ne pouvez pas vous tromper. On voit d’énormes malles, un Drakkar, un scarabée, une araignée géante, et d’autres créations tout aussi gigantesques de l’artiste. À chaque instant, des œuvres se mêlent à des collections insolites comme de vieilles pompes à essence. Une véritable caverne d’Ali Baba à ciel ouvert.

Laurent Soulet voit grand. Compagnon menuisier, il travaille toujours avec élégance et délicatesse, comme en témoignent ses sculptures féminines, également exposées. Actuellement et depuis plusieurs années, il restaure le château d’Ernemont-sur-Buchy. « À Neuville-Chant-d’Oisel, j’ai restauré le chœur, les boiseries des murs et le parquet de l’église », raconte-t-il.

Le nid en bois d’if est déjà installé dans le parc. (©Le Bulletin)

Une démarche éco-responsable

Laurent Soulet expose de plus en plus souvent. Récemment, il a participé au 96e Salon international des artistes de Normandie, organisé à l’église Saint-Nicolas de Caen (Calvados). Le parcours artistique de Laurent Soulet s’inscrit dans une démarche éco-responsable.

Je n’utilise que des chênes ou des sapins provenant de propriétés privées locales. Il pourrait aussi s’agir d’arbres arrachés par les tempêtes normandes, ou encore de bois destinés au chauffage.

Laurent SouletSculpteur sur bois

Un nid gigantesque pour La Neuville-Chant-d’Oisel

«Je crée mes sculptures pendant mon temps libre», explique l’artiste. Certaines sont exposées au Jardin des Plantes de Rouen. C’est DÂB DÂB, artistes bien connus de La Neuville-Chant-d’Oisel, qui m’a lancé. Mes sources d’inspiration viennent principalement de la sensualité féminine et de l’observation de la nature. Le nid du parc Longboël a été commandé par la mairie. Ceci est lié au nom de Chant d’Oisel, qui doit son nom au chant des nombreux oiseaux qui peuplaient les campagnes. »

J’ai imaginé un nid comme un nid de poule d’eau, avec des œufs et des oiseaux. Le nid et les œufs sont déjà installés. Le nid est en if, un bois imputrescible qui n’a pas besoin d’être protégé. Les œufs sont en chêne brûlé.

Laurent Soulet
Le sculpteur travaille ses oiseaux à la tronçonneuse. (©Le Bulletin)

Et les deux oiseaux ?

Quant aux deux oiseaux, ils seront également en chêne. « J’ai pris quelques bûches que j’ai malmenées. Tout se fait à la tronçonneuse. Ensuite, je vais les poncer et les brûler au chalumeau », explique l’artiste. Il s’agit d’une technique japonaise appelée Shou sugi ban : elle consiste à brûler le bois pour mettre en valeur le grain. « Enfin, je terminerai par l’huile de lin », ajoute Laurent Soulet.

Les oiseaux prennent forme. (©Le Bulletin)

Pour créer ses sculptures, d’où se dégage une certaine élégance, l’artiste explique, avec pudeur, qu’il s’appuie d’abord sur un petit croquis, « et ça passe tout seul ». Le 26 mai 2024, chacun pourra découvrir son travail lors de l’inauguration du parc Longboël où se tiendra la fête de la nature.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pour apporter un peu de soleil dans votre intérieur, choisissez cette couleur tendance – .