80 ans du Débarquement en Normandie. Un peintre belge attaque des vitrines. – .

80 ans du Débarquement en Normandie. Un peintre belge attaque des vitrines. – .
Descriptive text here

A l’occasion du 80ème anniversaire du Débarquement, le peintre belge Pascal Falisse revient en Normandie. Depuis 30 ans, il illustre les vitrines des commerçants de la région aux couleurs de l’événement. Et la demande est forte, à tel point qu’il a dû demander à un ami de l’aider.

Les fenêtres de Falaise sont décorées aux couleurs du 80e anniversaire du Débarquement allié. Derrière ces fresques, le peintre belge Pascal Falisse joue avec son pinceau dans la région depuis déjà trois mois.

Et une vitrine de plus pour Pascal ! ça fait trois jours où le peintre belge emmène ses pinceaux à Falaise pour décorer les commerces… A commencer par ce café restaurant !

Le directeur m’a demandé d’en faire un serveur raffiné. J’ai donc proposé cet officier en costume bleu, casquette et gants blancs dans le rôle d’une barmaid.

Sur le plateau à bout de bras du serveur, se trouvent deux ballons rouges et une bouteille de vin estampillée « Jour J ». Le peintre s’efforce de mettre en valeur les symboles du débarquement.

Plus loin, sur la vitrine de cette fromagerie, sont représentés les drapeaux américain, anglais et français… Ce dernier est agité chaleureusement par une femme vêtue de vêtements des années 40.

Chez cet opticien, la baie vitrée affiche l’effigie d’un soldat canadien, l’air souriant, en référence à la liberté retrouvée ; ou encore des mouettes rieuses à lunettes. De l’autre côté de la rue, sur la vitrine de ce bar tabac, se trouve une représentation d’une pin-up assise sur un tabouret, verre à la main et casquette militaire vissée sur la tête. A noter que le chiffre 80 en rapport avec le 80ème anniversaire apparaît systématiquement sur Windows.

D’une manière générale, on parle de liberté, de résistance, des valeurs qui étaient au cœur du débarquement, toujours avec une note humoristique.

>>

Dans cette vitrine, un soldat canadien jongle avec les produits normands. En opposition au drame de la guerre, les fresques se veulent humoristiques.

© Nicolas Dalaudier, Télévisions

Pascal a peint sa première devanture de magasin il y a 30 ans, et depuis, on le sollicite à chaque commémoration. En manque de commandes pour le 80e anniversaire du débarquement, il dut appeler un ami en renfort. Eric Géno est un illustrateur professionnel. Les voilà, tous deux sillonnant le centre-ville, traînant derrière eux le chariot rempli de pots de peinture. S’arrêtant devant une nouvelle fenêtre, l’œil vif, tous deux réfléchissent à la fresque à venir.

“Je vais mettre une ombre sur le côté gauche en dessous des poches, une ombre légèrement brossée avec un gros pinceau pour donner du volume”, confie Pascal Falisse devant la peinture bien avancée d’un soldat allié jonglant avec les produits locaux.

C’est la première fois que nous travaillons ensemble. Nous abordons les choses de la même manière. C’est plus rapide et plus agréable que de faire les vitres seul.

>
>

Face à une forte demande, Pascal Falisse a fait appel à un ami, Eric Géno, illustrateur.

© Nicolas Dalaudier, France Télévisions

Nos deux artistes prennent effectivement de la hauteur, à l’image de l’image sur cette autre vitrine de cet avion de chasse français de l’époque, le fameux « Dewoitine 520 » déployant à son arrière une banderole avec cette inscription : « une certaine vision de la liberté ».

Face à ce coup de pinceau assuré, donnant sens à l’instant présent qui renvoie à la mémoire enfouie, un passant s’exclame.

C’est génial, je viens de voir un tableau dans la vitrine du boucher, c’est fantastique ! Et là chez le coiffeur, la femme avec son chapeau et sa robe d’époque, c’est super aussi !

Les deux artistes s’inspirent des rencontres avec les passants… Après Falaise, Bayeux et Saint-Lô, ils se dirigeront bientôt vers les fenêtres de Caen. Ils poursuivront leur travail éphémère, avec une touche légère et humoristique, toujours dans cet objectif de participer au devoir de mémoire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une galerie d’art ouvre au centre-ville de Mortagne
NEXT la nature pullule sur les murs d’Eysines grâce aux fresques de l’artiste A-MO – .